Pock-Rop Pataphysique et Romantique

   La Société NéanderBloom a été créée en 1973, et n'a cessé de proposer au public des machins-trucs de qualité depuis lors. Située à Paris-sur-Seine, NéanderBloom emploie 1 personne (payée en bisous), et fabrique toutes sortes de bidules super pour la communauté humaine.

   Musicien autodidacte, NéanderBloom, hétéronyme de Ali Lham, est connu pour son penchant prononcé pour les « lignes de fuites non-linéaires, courbes et paradoxales » (L'Immonde) mêlant romantisme et burlesque. Il qualifie lui-même son style musical de « Pock-Rop pataphysique et romantique ».


Rhizome

Diplômé en philosophie à l'université de Reims, Ali Lham vit, travaille et dort à Paris. Fondateur, avec le plasticien Laurent Hélie, de la revue nomade Aubuscule et du C®AC (Cercle ®ationné des Artistes Cleptomanes), il explore, à travers différentes formes qui sont autant de véhicules d'une métaphysique expérimentale (poésie, essais, chansons, musique, photographie, vidéo, théâtre, conception et production d'objets énigmatiques baptisés pharmakôan...) l'habitation humaine, rive où l'être ne cesse de danser avec le non-être.

 

Auto-Bio

25 mai 1973 : Naissance dans la médina de Fez (Maroc). Signe astrologique : Gémeaux ascendant Gémeaux. Amas planétaire en Gémeaux.

Décembre 1978 : Il débarque en France avec mère, frères et sœurs, pour rejoindre le père. Pays où d'après sa mère, les habitants ne mangent que des carottes. Il découvre la neige.
Tout change : odeurs, couleurs, lumière, sons. La langue n’adhère plus ni aux objets ni au monde. Adaptation plus que difficile : troubles, vertige.

1992 : Il obtient le BAC (A1) en candidat libre. Ne sachant que faire, que dire, qu'espérer, il s'inscrit, sans grande motivation à la Faculté : en Philosophie.
Après une semaine de vendanges axée sur la conscience corporelle de la colonne vertébrale, il s'achète sa première guitare.

1993-1998 : Il lit 6 heures par jour, rêve 4 heures par jour, joue de la guitare 4 heures par jour et dort 10 heures par jour.

1999 : Il découvre que, né non-noble, il doit vivre pour travailler. N'ayant pas été  informé de sa plébéité congénitale, il tombe de haut et procrastine 3 ans en tant que disciple de Saint Pôle emploi.

2002 : A 29 ans, il quitte Reims pour Paris et obtient son premier vrai job (avec piston) : « Vendeur conseil en produits culturels » chez Carrefour Gennevilliers (contrat d’un mois à plein temps pendant les fêtes de Noël).

2003 : Fatigué de Paris et de sa triste banlieue, il retourne vivre à Reims. Luxe, calme et affûtage conceptuel. Communauté d'Horribles travailleurs. Œuvre au noir et maturation lentes des facultés. Lectures intensives transdisciplinaires. Écriture. Il s'autoproclame spécialiste dans la simulation de recherche d'emploi. « Il lui semblait parfois qu'il fût né avec des dons pour lesquels, provisoirement, il n'y avait pas d'emploi. » (Rober Musil, L'homme sans qualités, Points/Seuil, p 75).

2009 : Retour à Paris pour raisons ésotériques. Avec le plasticien Laurent Hélie il fonde la revue Aubuscule puis le C®AC (Cercle Rationné des Artistes Cleptomanes). Il commence à s’intéresser à la forme « chanson ».

2010 : Publication de « L'art de compter » dans la revue Action Poétique.

2013-2015 : Plusieurs concerts à Paris avec sous le nom de « Ali Lham et Les Horribles Travailleurs » (avec Djaïpi aux percussions, The Phid à la basse et Einna Ninom aux chœurs)